Energy Award

D'un soleil à l'autre – projet de quartier rechauffe par l'energie solaire
Transcription de Radio-Canada – le 4 avril, 2005, 18h48

SRC:
On a procédé cette semaine au lancement d'un projet plutôt singulier, celui de capter des rayons solaires l'été pour chauffer des maisons l'hiver. C'est un projet qui vise un quartier de 52 maisons en construction au sud de Calgary; les maisons vont récupérer la chaleur l'été grâce à des panneaux montés sur le toit des garages. Les garages, dit-on, sont alignés de telle façon qu'on maximise les surfaces sur lesquelles on peut mettre les capteurs thermiques l'été et on stock la chaleur dans des réservoirs souterrains dans le [inaudible] du quartier puis l'hiver venu, on se sert de toute cette énergie comme de système de chauffage centralisé pour tout le monde. On va parler plus en détail avec Redad Jebbar, M. Jebbar est analyste en énergie solaire au ministère des Ressources naturelles du Canada. Bonjour M. Jebbar.

REDAD JEBBAR (Analyste en énergie solaire, ministère des Ressources naturelles du Canada):
Bonjour.

SRC:
C'est assez spécial: c'est une première canadienne, ce projet-là?

JEBBAR:
C'est une première canadienne et c'est une première mondiale; c'est une première en Amérique du Nord, alors, c'est une première canadienne parce que la subdivision donc de Drake Landing c'est...50 de maisons vont être construites sur la norme canadienne R-2000. Ça veut dire qu'il y a ... rendre bien isolé thermiquement et il y aura pas beaucoup de filtres d'air et de...filtration d'airs au niveau de maison. Donc, c'est...

SRC:
Mais là ... comment ça marche au juste? Comment peut-on conserver jusqu'en décembre de la chaleur qu'on récolte en juillet?

JEBBAR:
Bien, c'est assez simple donc, c'est un procédé en fait qui n'est pas vraiment, vraiment nouveau. C'est une expérience européenne qui a été...qui a été démontré que c'est bien faisable et c'est très économique. Donc, les ... la chaleur qui est capté en hiver donc, dans cette région, il s'accumule dans des puits. Il y aura 144 puits, juste à côté des [inaudible], dans le même [inaudible] qui vont...c'est un système de chauffage à l'eau donc elle est...les rayons de soleil sont captés par des capteurs thermique qui sont installés sur le garage comme vous l'avez expliqué et seront donc dirigé dans les 144 puits. Quand il y a des journées bien ensoleillées en hiver, il n'y aurait pas besoin d'utiliser cette chaleur stockée. Sinon, donc, s'il y a des journées ensoleillées pendant l'hiver, alors on utilisera directement la chaleur du soleil.

SRC:
Et on prévoit pouvoir alimenter en énergie et en chauffage jusqu'à 90 pour cent des besoins des gens qui vivront dans ses maisons.

JEBBAR:
Voilà et c'est ça le..

SRC:
Mais c'est énorme!

JEBBAR:
Et c'est ça la première mondiale. Alors il y aura uniquement dix pour cent qui va être chauffer au gaz naturel mais le reste des 90 pour cent nécessaires pour chauffer l'eau et chauffer l'air de maison seront faits grâce à l'énergie solaire.

SRC:
Vous parlez donc de champ de puits? Essentiellement au lieu d'être puits avec de l'eau ou un puits de lumière, c'est un puits de chaleur?

JEBBAR:
C'est un ... c'est des puits de chaleurs parfait, oui.

SRC:
Et comment fait-on pour assurer les tâches [inaudible]?

JEBBAR:
Alors, tout autour des 144 puits qui sont rapprochés et isolés au niveau ... [inaudible] du champ de puits c'est aussi isolé. Donc, il a eu des mesures qui ont été faites pour ... tout a été conçu, tout a été optimisé pour minimiser les pertes de chaleur. Il y a une perte de chaleur minimum de champs de puits et ça était donc tenu compte dans la conception et ça était étudié.

SRC:
Pourquoi choisir ce quartier au sud de Calgary? Est-ce que c'est un quartier résidentiel comme tous les autres? Ou s'il a des particularités?

JEBBAR:
Figure-vous qu'il y a autant de soleil qu'en Italie et en Grèce. Donc ça c'est le premier [inaudible] là. Il y a aussi une grande activité d'un [inaudible] de construction donc au sud de Calgary, donc, ça se trouve précisément dans la ville d'Okotoks qui est au sud de Calgary donc c'est la deuxième et aussi le fait qu'il y a une compagnie d'énergie qui épreuve ... qui veut qui a bien voulu donc procéder à ce système, et le maintenir dans le futur. Donc, c'est très, très important. Il a eu beaucoup de raisons pour laquelle...la localité a été choisie. Cela, c'est parmi les plus essentielles, les plus importantes.

SRC:
Et on parle vraiment d'un système de chauffage solaire communautaire, c'est-à-dire que les puits sont mis en commun, c'est pas deux, trois puits par habitation-là, c'est 144 puits mais pour tout le monde, pour les 52 maisons?

JEBBAR:
Exactement. Donc c'est 144 puits qui sont juste dans une [inaudible] qui est juste à côté des 52 maisons. Donc, au-dessus du champ de puits, c'est vert, c'est de la verdure, il y a des arbres tout autour de champ de puits donc on le voit même pas. Ça était bien le 'landscaping' donc le...il a été bien conçu.

SRC:
Est-ce que c'est très coûteux comme système?

JEBBAR:
Actuellement, il coûte ... les estimations ont montré que ça coûte autant pour chauffer en électricité. Alors les futurs projets...une fois que ce projet était fini et finalisé, les prochains projets...avec l'expérience qu'on va apprendre avec ce projet-là, des prochains projets vont être encore plus concurrentiels que les prix en électricité. Alors, je sais pas si vous voyez l'intérêt, l'importance de ce projet. Faudrait qu'on fait tout en...on met tout en avant actuellement pour que le projet soit une réussite et à ce moment-là les maisons qui vont être, donc les 52 maisons ne vont pas être plus chères que les maisons qui seront vendu à côté parce qu'il a eu l'apport du gouvernement fédéral et plusieurs partenaires de la part du gouvernement de l'Alberta et autres. Mais dans le futur, ça va encore être moins cher parce que déjà eu apprentissage de ce premier projet.

SRC:
Merci beaucoup M. Jebbar.

JEBBAR:
[Inaudible] plaisir. Au revoir.

SRC:
Au revoir.

M. Jebbar est un analyste en énergie solaire au ministère des Ressources naturelles du Canada.